L’amour en grec

La langue grecque, dans sa variété de nuances, est celle qui reproduit le mieux ces différentes définitions. Le nouveau testament ayant été écrit en grec, l’étude de la bible m’a permis d’approfondir la compréhension de ces termes, et j’ébauche ici rapidement les quatre principales sortes d’amour en grec.

AGAPÊ : est le genre d’amour le plus élevé. Fondé sur les principes, il permettrait à quelqu’un qui le cultive d’arriver à aimer son ennemi. Il serait la forme d’amour qui procurerait le plus de bonheur car il est désintéressé et n’attend rien en retour, il ne passe jamais. C’est cet amour qui a poussé le Christ a donné sa vie en sacrifice pour l’humanité.
I Corinthiens 13:4-8 résume merveilleusement ses caractéristiques. Ainsi cet amour est plus grand que la foi, et se trouve être le plus grand attribut qui caractérise le Créateur. C’est le terme utilisé en 1 Jean 4 : 8 et 16 quand il est dit que ‘Dieu est amour’

PHILIA : est la chaleureuse amitié née d’une estime mutuelle. C’est à juste titre donc qu’il est traduit par amour fraternel entre chrétiens et personnes qui ont mêmes centres d’intérêt (Romains 12:10). C’est par exemple l’affection (sans aucune connotation sexuelle) qui unissait David et Jonathan, un exemple légendaire d’amitié : I Samuel 18:3,4. Ou encore le terme utilisé en Jean 20:2 pour désigner l’affection que Jésus avait particulièrement pour Jean, le disciple qu’il aimait.
C’est de ce mot grec que dérivent des termes comme Philanthropie (amour humanitaire) ou Philharmonie (amour de la musique)…
Il est intéressant de constater qu’en matière de relations humaines, si l’amour Storgê est hérité (non choisi), l’amour Philia est mérité, développé et résulte d’un choix réfléchi. En effet, on choisit ses amis.

STORGÊ : est le sentiment d’affection naturelle qui se manifeste entre membres d’une même famille : entre frères et sœurs, entre un parent et son enfant. Il implique donc les liens du sang. C’est ce sentiment qui fait que, par exemple, une mère ne peut pas rester insensible aux pleurs de son enfant ou encore selon Esaie 49:15, une femme ne peut oublier son nourrisson, le fruit de son ventre.

ÉRÔS : en référence au dieu grec de l’amour, le mot Érôs désigne l’amour romantique qui rapproche deux êtres et mène à l’union physique. C’est un sentiment qui ne devrait s’épanouir que dans le cadre du mariage. Bien que ce mot ne figure pas dans la bible, l’idée y est clairement évoquée, par exemple dans le chapitre où l’apôtre Paul s’adresse aux couples pour leur parler sans détour des relations conjugales (I Corinthiens 7:2-5). Et qui ne connait pas les paroles enflammées du Chant de Salomon (Cantique des cantiques) qui décrit l’amour réciproque d’un jeune berger pour une humble paysanne ?

Ces remarques peuvent nous permettre de ‘voir’ plus loin que les mots…

Une Réponse

  1. Hi, this is a comment.
    To delete a comment, just log in, and view the posts’ comments, there you will have the option to edit or delete them.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :